J’en ai parlé dans un article précédent, l’un des projets auquel j’ai le plus participé pendant mon séjour en Palestine a été la construction d’une nouvelle salle de classe (une salle d’activités) dans une école bédouine avec l’association Jordan Valley Solidarity.

J’ai décidé de vous en parler plus amplement car vous pouvez vous aussi participer à ce projet (et plusieurs autres) que ce soit à travers une aide financière ou bien en devenant volontaire pour l’association. J’ai donc pensé vous faire une petite présentation du contexte et des différents projets en cours.

Vallée du Jourdain – situation politique

La Vallée du Jourdain représente 30% de la Cisjordanie (la Palestine est constituée de la Cisjordanie, Jérusalem-Est et de la bande de Gaza), le Jourdain étant le fleuve qui court entre la Jordanie et la Palestine avant de rejoindre la Mer Morte (partiellement asséché aujourd’hui).

En 1967, la Vallée du Jourdain comptait 320 000 Palestiniens, aujourd’hui elle n’en compte plus que 56 000. Il y a environ 10 000 colons israéliens illégaux répartis dans 37 colonies. La Vallée du Jourdain se situe en zone C, c’est-à-dire que l’on se trouve en Palestine mais que la zone est sous le contrôle de l’armée israélienne. Toute demande de constructions, rénovations ou récoltes doit être approuvée par l’armée israélienne. Par exemple, je vous en avais parlé dans cet article, la récolte des olives dans leur propre champ doit être approuvée par l’occupation. Cette approbation est limitée, aléatoire et réversible. Lorsque je suis allée accompagner cette famille palestinienne pour récolter leurs olives, ils possédaient une autorisation de récolte pour 3 jours par l’armée israélienne. Le premier jour, l’armée est venue par 2 fois sur le champ vérifier l’autorisation, compter le nombre de personnes présentes et surveiller. Le lendemain, nous avons reçu un coup de fil de la part de la famille : l’autorisation avait été annulée, c’en était tout de la récolte cette année. Plus tard, j’ai assisté à la destruction d’un abri dans le champ d’un fermier palestinien, une quinzaine de soldats et 2 bulldozers pour ce seul homme et son abri… C’était la 8ème fois en 4 mois que cet homme recevait la visite de l’armée israélienne pour une destruction quelconque. Fatigués, las, angoissés, apeurés, beaucoup de Palestiniens décident de quitter leurs terres, permettant ainsi à Israël de les récupérer et d’agrandir doucement leur territoire.

Le village

Le village de Badu al-Kaabneh est situé dans la Vallée du Jourdain près de Jéricho, et a une population d’environ 2000 personnes qui sont des réfugiés de 1948 (c’est le nom qu’on donne à Israël en Palestine). Ces personnes ont été déplacées de la région de Naqab vers la partie palestinienne de la Vallée du Jourdain et ont été dépourvues de leurs terres et de leur droit au retour jusqu’à aujourd’hui encore.

Les villageois sont toujours menacés d’être déplacés et d’être privés de tous leurs droits comme ceux au logement, à l’éducation, à la santé, à l’accès à l’eau et à l’électricité. L’école bédouine d’Al-Kaabneh a aussi été menacée de démolition par un avis de démolition adressé en mains propres aux enseignants.

L’école

L’école a ouvert en 1967. Au départ, il y avait seulement une tente bédouine traditionnelle appelée “Khaima”. Il y avait seulement un enseignant et 15 à 20 élèves allant de la classe de CP à la 6ème. Parce qu’ils voulaient prendre la terre, les Israéliens ont déplacé l’école vers une classe unique en brique en 1987. Entre 1995 et 2003, plusieurs salles de classe ont été construites : 1 faite de pierres, 2 de métal ainsi que 7 caravanes. En 2010, l’association “Jordan Valley Solidarity” a construit 5 caravanes et peint toutes les salles. L’Union Européenne a également fait don de 2 salles de classe à l’école.

En 2000, l’école s’est agrandit jusqu’à la 3ème et en 2013 les enfants âgés de 5 ans ont pu être accueillis à la maternelle. Aujourd’hui en 2018, l’école accueille 80 élèves de la maternelle jusqu’à la troisième et 11 enseignants. Il y a maintenant 18 salles de classe : 7 en béton, 4 en fer et 7 caravanes.

C’est l’une des 22 écoles gouvernementales de la Vallée du Jourdain, mais il y en a seulement 3 pour les Bédouins. Celle-ci est une petite école mais très importante car elle permet à beaucoup d’enfants bédouins de la région d’être scolarisés. Les enfants viennent à pieds ou à dos d’âne. Cependant l’été, à cause de la chaleur, les familles quittent la région pour Ramallah mais les enfants continuent de venir à l’école et prennent le bus tous les jours.

L’école est sous la circonscription de Jéricho mais les enseignants viennent de différentes villes comme Ramallah, Naplouse, Jénine or Hébron. Même si certaines villes ne sont pas si éloignées de l’école en termes de kilomètres, les différents check points qu’ils doivent franchir quotidiennement rendent le trajet bien plus long et éprouvant.

Le projet

Mahmoud, le directeur de l’école depuis 2016, et Rashed, coordinateur de l’association « Jordan Valley Solidarity« , ont eu l’idée de construire une salle d’activités faite en briques de terre. La forme de la salle est inspirée de la forme des tentes bédouines traditionnelles et permet de faciliter les interactions entre les enfants. Les briques de terre sont naturelles, faciles à faire, elles gardent la pièce fraiche en été et protègent du froid l’hiver.

En Octobre, le projet a démarré. L’association « Jordan Valley Solidarity » et ses volontaires du monde entier, ont d’abord fabriqué les briques nécessaires à la construction de la salle d’activités.

Les fondations en béton et la structure intérieure en bois ont été installées puis les rangs de briques montés.

Ensuite, le toit a été installé puis recouvert d’une bâche, elle-même recouverte d’un mélange de boue et de paille, ainsi que des feuilles de palmiers pour l’isolation.

Fin novembre, une trentaine de personnes (Palestiniens et internationaux) sont venues aider à la construction du sol ainsi qu’à d’autres projets de rénovation dans l’école dont je parlerai plus tard. Nous avons mis à niveau le sol à l’aide de pierres et de sable, puis le béton a été préparé, coulé et enfin lissé pour faire le sol.

Ensuite, nous avons re-re-refait de la boue (on était devenus experts à ce moment-là haha) et avec cette dernière nous avons lissé les murs à l’intérieur et à l’extérieur tout en gardant la forme des briques puisque c’est ce qui fait tout le charme de cette construction !

Voilà à quoi ressemblait la salle de classe lors de mon départ fin janvier 2018 :

Si vous voulez aider l’association Jordan Valley Solidarity, vous pouvez devenir bénévole avec eux directement en Palestine, il y a toujours buy CBD products projets plus ou moins longs en cours et toute aide est la bienvenue (de la rédaction d’articles, aide informatique, participation à des projets de rénovation ou de construction, etc.), ou encore faire un don pour aider l’association à mettre en place ces projets ou soutenir des familles.

Toutes les informations, renseignements et l’actualité de la région et des actions de l’association sur le site  http://jordanvalleysolidarity.org/.

De manière plus locale, vous pouvez également soutenir l’antenne française de l’association Albertville – Jourdain Vallée Solidarité.

produces which is the overproduction of capacities including languor tumult a treatment similar to prescriptions like impacts can’t be made

Tetrahydrocannabinol (THC) is powerful in treating torment reaction (2)

Moreover creature contemplates have even been appeared to THC controlled by cbd cream of getting “high” that Sativex an assortment of mouth shower diminished sciatic nerve agony by removing CBD treatment alone

CBD treatment and despondency are connected with pharmaceutical medications

Truth be addictive and creature considers

Palestine III // Bénévole avec l’association Jordan Valley Solidarity, construction d’une salle de classe dans une école bédouine.