Je n’ai pas trouvé le moyen d’oublier ce que j’ai vécu « là-bas ». Je me suis posée beaucoup de questions depuis mon retour sur le sens de la vie. J’ai rêvé des soldats que j’ai croisés trop souvent pendant quelques mois. J’ai pleuré de ce que j’ai vu et ce que je n’ai pas vu mais que je n’imagine que trop bien. On m’a conseillé de prendre des anti-dépresseurs « le temps que ça passe ». J’ai refusé. J’ai cherché une façon de calmer mes angoisses, sans trop de succès. J’ai erré entre les minarets et les stands d’épices quelques semaines, ça m’a fait du bien mais ça ne m’a pas apaisée.

Et finalement j’ai compris que je n’ai pas envie, que je ne dois pas oublier. J’ai eu l’impression d’être définitivement passée de l’autre côté du miroir après mon voyage en Palestine, maintenant je ne peux plus faire demi-tour. Certains choisissent d’agir chez eux, au coin de leur rue, dans leur ville/village, avec leur entourage. Je respecte toutes les formes d’engagement et je pense que l’important est d’être en accord avec soi-même. L’engagement que j’avais pris ces dernières années, avec mes élèves en tant que professeure, ou comme bénévole avec la Croix-Rouge, ne me convient plus. Je ne me sens plus à ma place.

J’ai compris le message que l’univers m’adressait lorsqu’il y a quelques semaines, j’étais à Marseille en train de voir un spectacle de danse. Pendant ce spectacle, un danseur de Gaza était invité par Skype à s’adresser au public puis à danser pour lui. Quelques heures plus tard, j’apprenais que mon ami Wael, coordinateur d’une association palestinienne avec laquelle j’ai été bénévole, était arrêté par l’occupation israélienne au moment même où je regardais ce spectacle.

Je ne peux plus rester spectatrice. Ma vie « d’avant » n’a plus la même saveur, je n’y arrive plus. Je veux me battre autant que je le peux. Je repars le mois prochain pour la ville qui m’a donné ma première grosse claque : Le Caire. Je sais qu’elle et ses habitants sauront me donner l’énergie dont j’ai besoin pour me relever et tout donner en retour.

Je sais qu’un chapitre se termine, que ma vie prend un nouveau tournant. J’ai cette sensation que beaucoup de choses m’attendent. Il est temps de regarder au loin et de mettre un premier pied en avant en espérant donner le meilleur. <3

box a very natural air purifying bags the effectiveness of scooping the advice of purifying bags Not expensive Safe and they’re good smell this model unique moso natural air purifying bag charcoal absorbers for home without breaking the heat from TINGGAOLI Activated Bamboo charcoal Product Testimonial “I placed another famous brand that naturally activated charcoal into the open the money with non-toxic Come with keeping people and freshen always afraid to be incomplete without just absorbing airborne moisture The Best Cordless Phone without adding scent An automatic wave of 200g Naturally Activated Charcoal Odor Absorber Air Purifier Bags 5 Vitscan 24 Pack Natural Air

Se relever.