Avant de commencer les lectures 2021, j’ai eu envie de revenir sur les meilleures lectures de 2020. Mon challenge de 2020 était de lire 30 livres et/ou romans graphiques. J’ai atteint mon record de 33 lectures. J’en ai finalement sélectionné 10 que j’ai réellement adoré, les voici :

.

  1. Islam et femmes

Cet essai revient sur les « questions qui fâchent » concernant l’Islam et les femmes. Obligation de porter le voile, polygamie, héritage, l’autrice analyse à travers les prismes historique et linguistique la manière dont le texte sacré serait manipulé par des exégètes afin de faire ressortir des interprétations très bénéfiques pour les hommes. Un éclairage très intéressant.

.

  1. Amours

Marion Touboul a voyagé en Égypte pour poser cette simple question aux Égyptiens : « Qu’est-ce que c’est que l’amour pour vous ? ». Voyage dans le cœur des Égyptiens, la poésie, l’espoir mais aussi la désillusion ou la perte de repères. Marion Touboul a retranscrit la complexité du rapport des Égyptiens à l’Amour et dressé le portrait d’une Égypte actuelle entre traditions et modernité.

.

  1. Si je t’oublie Alexandrie

Jérémie Dres raconte dans ce roman graphique sa quête familiale. A la mort de sa grand-mère, Jérémie se rend compte qu’il ne connait presque rien de l’histoire de ses grands-parents, Juifs expulsés d’Égypte à l’époque de Nasser. Il décide alors de retourner sur leur trace dans un voyage qui le mènera au cœur de ses racines. Un bel ouvrage sur l’histoire familiale, l’identité et la transmission.

.

  1. Sarkozy Kadhafi, des billets et des bombes

Dans cet autre roman graphique, écrit par 5 journalistes, les auteurs reviennent sur les liens étroits qu’ont entretenu Nicolas Sarkozy avec Mouammar Kadhafi. Argent sale, espionnage, trahison, un récit édifiant résultat d’une recherche journalistique pointue.

.

  1. After the Prophet

A la mort du Prophète, les informations sur sa succession ne sont pas claires et déboucheront sur la première grande scission entre les musulmans : la séparation entre les Sunnites et les Chiites. L’autrice nous emmène au cœur de l’histoire, aux côtés des grands personnages de l’Islam qui l’ont faite et nous permet de comprendre un peu mieux le chemin vers cette fraction dont les répercutions sont encore vives aujourd’hui.

.

  1. La part de l’autre

Et si Adolf Hitler avait été accepté aux Beaux-Arts où il avait postulé ? L’Histoire aurait-elle connu le même destin ? Serait-il devenu le Hitler que le monde a connu ? Eric-Emmanuel Schmidt raconte tour à tour l’Histoire que nous connaissons, puis l’Histoire telle qu’elle aurait pu être si Hitler avait suivi sa formation aux Beaux-Arts. Une Histoire alternative fascinante.

.

  1. Le mariage de plaisir

Cette saga familiale nous mène à la rencontre d’Amir, un marchand marocain qui voyage chaque année au Sénégal où il contracte un « mariage de plaisir », une sorte de mariage intérimaire, avec une belle Sénégalaise dont il finira par tomber amoureux et par épouser pour de bon. De cet amour naitront des jumeaux, l’un blanc, l’autre noir. Chacun vivre des expériences complètement différentes au fil de sa vie, l’un préservé, l’autre victime de racisme. Une plongée passionnante dans la face sombre du Maroc.

.

  1. Soufi mon amour

L’histoire de la rencontre du grand poète Rumi et du derviche Shams de Tabriz qui engendrera la naissance du soufisme. Une histoire d’amitié, de spiritualité, un voyage dans la foi, l’amour et le cheminement personnel. Une pépite.

.

  1. J’ai toujours vécu demain

Paul-Emile Victor fait partie de ces personnes que j’adule. Je suis tombée un jour sur un vieux livre qui présentait ses expéditions polaires. J’ai eu un coup de foudre en le voyant le regard au loin dans sa petite veste en cuir (#cœurdartichaut). Je suis un jour tombée sur sa biographie écrite par sa fille, Daphné Victor, et le Stéphane Dugast, secrétaire général de la société des explorateurs français. J’aime ces livres qui vous emportent, vous font voyager et vous donnent envie, comme Paul-Emile Victor, d’être passionné et de vous surpasser.

.

  1. Aïcha, la bien-aimée du Prophète

« Saladin », de la même autrice, fut mon livre préféré en 2019, celui-ci fut mon livre préféré de 2020. Geneviève Chauvel, journaliste, grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient, offre dans ce magnifique livre, l’histoire d’Aïcha, une des femmes du Prophète, devenue après sa mort l’une des références en matière d’Islam.

Il n’est pas toujours facile d’abandonner son regard occidental quand il s’agit de l’Islam ou du Moyen-Orient, mais c’est ce qui m’éblouit chez Geneviève Chauvel, sa capacité à enlever ces lunettes de femme française chrétienne pour apprécier à sa juste valeur la beauté de l’Islam et du Moyen-Orient.

.

A bientôt pour les premières lectures de 2021 !

Lectures 2020 – TOP 10 !